IMG_1637

Lors de notre séjour en Corse en février dernier, nous avons pu découvrir quelques spécialités culinaires de l’île. Je dis bien quelques, parce qu’à cette époque de l’année, la majorité des magasins et restaurants est fermée. Et oui, les corses aussi ont le droit de prendre quelques semaines de congés ! L’avantage pour nous était qu’ainsi nous étions (très) tranquilles pour nos ballades en bord de mer et en montagne. L’inconvénient était que nous n’avons pas pu aller au restaurant déguster ne serait-ce qu’un ou deux plats typiques. Nous avons tout de même réussi à nous procurer, et à goûter, quelques délicieuses charcuteries, du vin rouge (pas très bon certes, mais pas question de dire que le vin corse est mauvais, simplement parce qu’une unique bouteille n’a pas retenu nos suffrages !) et du fromage.

L’un des plus célèbres est sans doute le brocciu (prononcé plutôt brotch). C’est un fromage de chèvre ou de brebis. Le fait qu’on utilise principalement le petit lait a été une difficulté pour rentrer dans la grande famille des fromages AOC . Mais il y est classé depuis 1983 !

Il se mange frais ou plus sec. Ainsi il est idéal en apéritif ou dans une salade.

Frais il est à la base, entre autres, du gâteau que je vais vous présenter aujourd’hui : le Fiadone. IMG_1617

N’en ayant pas goûter sur place, vous l’aurez compris, j’ai réussi à en préparer un de retour à la maison. Et oui, j’ai tout de même réussi à trouver du brocciu, in extremis avant de reprendre le bateau à Ajaccio (très belle ville soit dit en passant !)

J’avais pour m’aider dans l’élaboration mon très bon livre de cuisine : Les fromages de France et leurs recettes, dont j’ai déjà présenté ici une autre recette.

Ingrédients :

  • 4 œufs,

  • 125g de sucre en poudre

  • 500g de brocciu frais

  • 1 c. à s. d’eau de vie (pour moi de poire)

  • le zeste de ¼ de citron

  • 1 poncée de sel

Préchauffer le four à 220°C et beurrer un moule.fiadone
Dans un saladier, travailler les jaunes d’œufs, le sucre et le sel. Ajouter le brocciu écrasé, l’eau de vie et les zestes. Bien mélanger pour obtenir une préparation homogène.
Battre les blancs en neige et incorporer délicatement la pâte. Verser dans le moule.
Enfourner et laisser 20 min au moins au four.
Démouler et servir frais.

Mes impressions :
Ce gâteau au goût bien frais et acidulé est très bon. Mais nous n’avons pas trop retrouvé le goût si subtil de ce fromage. Ai-je raté quelque chose ? Avec du fromage blanc c’est peut être assez similaire. Pour le savoir, il faudrait soit que je teste la recette avec du fromage blanc en faisselle, soit… Que je retourne en Corse, mais à une autre période ! C’est à réfléchir !!!