IMG_2619Contrairement à ce que j'annonçais hier, le message d'aujourd'hui ne sera pas celui des crèmes brûlées à la mûre. Non pas que ce dessert soit mauvais, mais deux recettes à base de mûres en deux jours, finalement, c'est trop!

A la place, je vais vous parler plutôt d'un plat qui nous rappelle à mon chéri et à moi, notre vie au Sénégal... (plusieurs amis avec qui nous avons partagé ce plat nous en parle encore, les yeux tout émus, c'est dire)

Ce n'est peut être pas le plat le plus typique du Sénégal (et c'est un plat sans doute international). En effet, le yassa, le Thieboudienne, le Soupou Kandja, le maffé, ... sont sans doute de meilleurs ambassadeurs encore, mais  ces petites crevettes accompagnées généralement de riz, sont un pur délice. Et elles font émerger de nos mémoires plein de souvenirs heureux. C'est tout ce qui compte non?

KIF_1144Là où elles étaient les meilleurs, c'était dans un petit restaurant sans prétention sur la petite île de Gorée. Cette île, située à quelques km de Dakar est tristement célèbre car elle fut l'un des lieux de départ de milliers d'hommes avant un grand voyage vers le nouveau monde pour ensuite devenir esclave. Pas très gai, certes, mais la conséquence est qu'il fallait bien loger tout ce petit monde, autant les esclaves que les esclavistes dans des bâtiments. L'île aujourd'hui classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, certaines maisons typiques de cette époque ont pu être  restaurées. C'est donc devenu un lieu de ballade et de découvertes pour de très nombreux touristes (site sénégalais le plus visité) et par les toubabs (des expat blancs donc), le weekend.
Les maisons y sont de type colonial, de toutes les couleurs (rouges, jaunes, blanches pour la plupart), avec des bougainvillés qui fleurissent un peu partout et on peut le dire, pour la région une végétation plutôt luxuriante.
L'île est encore habitée et par conséquent vivante. En dehors de moments d'affluence, on ressent tout de même une certaine nonchalence, un rythme  plus lent. C'est aussi tout ce qui fait le charme de ce lieu, pourtant à quelques minutes du foisonnant Dakar.

KIF_1138Il y a également une certaine mixité sociale, puisque vivent ici à la fois des familles sénégalaises relativement pauvre dans certaines maisons et de riches toubabs ou sénégalais dans d'autres. D'ailleurs, depuis quelques années sont organisées une exposition portes ouvertes, où des artistes sénégalais pour la plupart présentent leur oeuvre dans diverses demeures de Gorée. C'est l'occasion unique de découvrir ce qui se cache derrière ces grandes portes et fenêtres et je peux vous dire que souvent c'est époutousflant! (C'est fou ce qu'on peut faire quand on a beaucoup d'argent!)
Bref je dirais, que Gorée est un lieu un peu à part dans ce pays, qui est à la fois représentatif de la situation sénégalaise et à la fois n'est pas le Sénégal.

Mais revenons en à nos crevettes, recette très facile à réaliser.

KIF_1148Ingrédients pour deux personnes gourmandes et nostalgiques:

  • 300g de crevettes roses,

  • 3 gousses d'ail,

  • une dizaine de feuilles de persil,

  • quelques gouttes d'huile d'arachide,

  • 1 piment séché,

  • sel, poivre.

Préparation:

  • Faire revenir l'ail écrasé dans la poêle avec un peu d'huile.
  • Décortiquer les crevettes (selon les goûts, on peut choisir de laisser la queue ou non) et les faire revenir à feu moyen dans la poêle.
  • Ajouter le persil ciselé.
  • Laisser dorer quelques minutes et au besoin ajouter un peu d'eau pour la sauce.

Servir immédiatement, avec du riz par exemple, avec un jus de bissap par exemple!
D'accord sur la photo, ce sont des pâtes, mais on a découvert au dernier moment qu'on avait plus de riz... Dommage, on va être obligé d'en refaire...

En espérant vous avoir fait voyager pendant quelques instants...

79